Patch anti tabac

Share Button

De toutes les méthodes pour arreter de fumer le patch anti tabac est surement la plus connue.
Le patch anti tabac appelé également timbre transdermique à libération prolongée de nicotine, fait partie des palliatifs nicotiniques. Cette méthode est connue et utilisée par réflexe mais quel est son fonctionnement et quels sont ces aspects négatifs et positifs?


Le patch anti tabac est un timbre autocollant fixé sur la peau. Progressivement, de la nicotine est diffusée compensant ainsi la dépendance physique à la cigarette en oubliant petit à petit le geste plus souvent relié à la dépendance comportementale.
Le patch est disponible en pharmacie sous différents dosages selon la consommation et la dépendance du fumeur.

Le succès du patch anti tabac est plus important chez les hommes d’après les statistiques.
Ce n’est pas le seul inconvénient, tout d’abord, une seule dépendance sur les trois recensées est complètement traitée par le patch anti tabac: la dépendance physique. En effet, en recevant la nicotine le fumeur ressent moins le manque, et s’habitue en diminuant le dosage par paliers à vivre sans nicotine, cela lui permet également d’oublier le geste progressivement mais pas de pallier à sa dépendance psychologique.
Il faut également faire attention à bien varier les endroits de la peau où l’on place le patch anti tabac car l’auto collant qui fixe le patch peut provoquer des éruptions cutanées, il est nécessaire de changer d’emplacement régulièrement lorsqu’on le renouvelle.

Le patch anti tabac est un choix appréciable malgré tout lors du sevrage tabagique, car il permet avec succès de se désintoxiquer de la nicotine et surtout il peut être combiner sans contre indication avec des gommes a mâcher entre autres (en veillant au dosage), mais également à d’autres méthodes pour arrêter de fumer comme l’homéopathie, l’acupuncture, le laser, l’hypnose que nous allons prendre comme exemple ici, puisque l’hypnose gère principalement la dépendance psychologique. Ainsi tous les points sont pris en compte et le sevrage est optimal sous réserve d’une réelle volonté d’arrêter de fumer car sans cela le patch anti tabac n’aura pas les effets escomptés ainsi que les autres méthodes.

Il est plus sage de prendre conseil avant d’utiliser le patch anti tabac pour s’assurer qu’il convient au profil du fumeur qui souhaite arreter de fumer. Notamment parce que le patch évolue également. Récemment, on parle d’un patch anti tabac qui préparerait le fumeur à son sevrage par exemple.
Et si ce n’est pas par un patch anti tabac, en tous cas, le fumeur doit se préparer à l’arrêt de la cigarette en identifiant par exemple ce qui lui donne envie de fumer, car c’est un changement important, un tournant dans sa vie.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse.