Le depistage du cannabis : test salivaire du taux de thc

Share Button

Le cannabis a beau être issu d’une plante et paraître naturelle, par rapport à la cigarette par exemple, et pourtant il contient des substances psycho-actives et peut être un réel danger quand on conduit par exemple… Tout comme l’alcool cela modifie la vision, les réflexes et même l’évaluation des distances entre autres…
On comprend aisément pourquoi, face à ces dangers, on peut être contrôlé à l’aide d’un test de depistage du thc (taux permettant l’évaluation du cannabis dans l’organisme).
En l’occurence, ici nous nous intéresserons au test de depistage salivaire du thc.



Même sans véhicule, cela met le consommateur de cannabis dans un état dangereux pour les autres mais aussi pour lui.
C’est pourquoi les tests de depistage du cannabis se développent, le dernier utilisé est le test de depistage salivaire pour cette drogue c’est le taux de THC, qui est une substance présente dans le cannabis, qui sera détecté.

Le test de depistage salivaire du thc est utilisé depuis 2008 et est beaucoup plus pratique car facile à exécuter. Par contre, ce n’est pas dans la salive qu’on trouve le plus de traces de drogue…
Les tests salivaires du depistage du cannabis sont donc sensibles mais exacts si il est fait au bon moment car la durée entre la dernière consommation de drogue et le test de depistage du cannabis a son importance.

La plupart des tests salivaires du cannabis peuvent servir au depistage du cannabis jusqu’à environ 16h après la consommation, mais ce n’est pas pour cela qu’il faut croire qu’on a éliminé le cannabis de son organisme, donc on reste dans un état second et en plus les autorités compétentes ont le droit de demander un test de depistage du cannabis sanguin en plus du test salivaire de cette drogue.

Le jeu n’en vaut pas la chandelle car on risque beaucoup et le pire est si on refuse de se soumettre au test de depistage du thc, ( cannabis ), plus précisément au test salivaire de cette drogue : jusqu’à 2 ans de prison et l’amende s’élève à 4500 euros , tout ceci en théorie…
Il faut savoir qu’il n’y a pas de dose minimum toléré en matière de tests salivaires de depistage de cannabis.

Avez-vous déjà été confronté à un test de depistage salivaire du cannabis ( taux de thc ) ? Qu’en pensez-vous ? Vos réactions comptent beaucoup…

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour qu’un lien vers votre dernier article apparaisse.