C’est dans une volonté de proposer des méthodes naturelles pour se sevrer du tabac que nous allons parler d’ arreter de fumer avec l’ acupuncture

L’acupuncture est utilisée dans la médecine asiatique depuis des millénaires, en occident elle commence à se faire une place en parallèle de la médecine conventionnelle depuis le 20ème siècle essentiellement.

Son efficacité est prouvée mais sa pratique à l’aide d’aiguilles enfoncées à des points précis du corps rebute beaucoup de personnes.

Dans le cadre de l’arrêt tabagique, nous parlerons ici d’une personne d’expérience : Yves Réquéna.
Cela fait plus de 30 ans qu’il fait des miracles pour arreter de fumer avec l’ acupuncture notamment dans certains hopitaux marseillais.

Il a permis à des dizaines de milliers de personnes de se débarrasser pour de bon, de l’envie de fumer.
Particulièrement en effaçant l’état de manque et les effets secondaires dont beaucoup de fumeurs ont peur lorsqu’ils décident de stopper la cigarette.

Dans son ouvrage qui « fait un tabac » ; ) depuis plusieurs années maintenant, tout y est expliqué simplement.
Notamment comment en 1 séance il est possible de se débarrasser de la cigarette.
De quoi se préparer ou au moins se renseigner avant de sauter le pas et de se décider à arreter de fumer avec l’ acupuncture…



Il est vrai que cette méthode est bien loin de nos patch et gommes à mâcher, par son originalité et aussi pour son taux de réussite: dans + de 80 % des cas, arreter de fumer avec la méthode d acupuncture de Yves Requena est une réussite.

Cet ouvrage simple et complet, écrit par un professionnel confirmé qui a formé de nombreux autres professionnels à cette technique, est unique et très utile avant, pendant et même après le sevrage tabagique accompli, car des conseils y sont promulgués notamment pour palier au manque psychologique du fait de fumer.

A travers le monde, l’acupuncture se répand. Le fait de stimuler certaines zones de notre corps pour aboutir à un résultat a été reconnu mais cette pratique de la médecine chinoise est encore loin d’être entrée dans les mœurs occidentales en matière de médecine…
Peut-être serait ce un palliatif efficace dans certains cas face à l’augmentation de la prise de médicaments dans certains pays européens ?

Autres articles sur le sujet ICI